Parés pour une nouvelle période de 130 ans d'action en faveur des parlements

Parés pour une nouvelle période de 130 ans d'action en faveur des parlements
Actualités en bref

image

© IPU / Martin Dixon, Lucien Fortunati

"Quand le passé n'éclaire plus l'avenir, l'esprit marche dans les ténèbres", a écrit Alexis de Tocqueville, un des grands théoriciens français de la démocratie au XIXème siècle. Alors que l'UIP entame sa 130ème année d'existence, l'esprit de nos Membres fondateurs est toujours bien vivant, au moment où la démocratie parlementaire est menacée dans de nombreuses régions du monde. Cette année, nous nous réjouissons de célébrer cet anniversaire avec vous, en jetant un regard sur notre riche histoire, afin de nous guider et de nous éclairer pour l'avenir.

Mais avant les célébrations, faisons le point sur notre impact en matière de renforcement des parlements en 2018, en nous concentrant sur trois domaines en particulier : notre influence sur les processus mondiaux, la promotion de l'égalité des sexes et la défense des droits de l'homme des parlementaires.

Renforcer les parlements afin qu'ils puissent exercer une influence sur les processus mondiaux

Après trois séries de consultations menées par le Mexique, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une nouvelle résolution sur l'interaction entre l'ONU, les parlements nationaux et l'UIP. Cette résolution envoie un signal politique fort selon lequel un contrôle parlementaire accru et un engagement plus soutenu des parlementaires du monde entier dans les processus des Nations Unies sont essentiels pour rendre les mécanismes décisionnels mondiaux plus transparents et plus inclusifs. La résolution a également institué la nouvelle Journée internationale du parlementarisme le 30 juin, le jour anniversaire de la création de l'UIP.

Les migrations ont été au cœur de nombreux événements en 2018 : la 138ème Assemblée de l'UIP, l'audition parlementaire aux Nations Unies ainsi qu'une réunion parlementaire organisée conjointement avec le Parlement du Maroc à la veille de la signature du Pacte mondial sur les migrations.

Le Pacte mondial est un excellent exemple des activités de plaidoyer de l'UIP et de son impact sur les processus mondiaux. En s'appuyant sur les travaux de ses Membres sur les migrations tout au long de l'année, l'UIP a présenté aux négociateurs de l'ONU une série de recommandations sur divers aspects de la politique migratoire, dont beaucoup ont été reprises dans le texte final du Pacte mondial.

Lors de la 139ème Assemblée de l'UIP, les changements climatiques étaient au centre des débats, avec l'adoption d'une résolution d'urgence intitulée Changements climatiques – Ne dépassons pas les limites, à la suite d'un rapport de l'ONU préconisant une action immédiate pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 °C. Présentée par une coalition de petits Etats insulaires en développement et signée par tous les parlements représentés, grands et petits, la résolution de l'UIP aide les parlements à traduire l'Accord de Paris de 2016 en lois nationales concrètes, en allocations budgétaires adéquates et en mobilisation de ressources.

Renforcer les parlements en favorisant l'égalité des sexes

En 2018, l'analyse annuelle de l'UIP sur l'égalité des sexes a montré qu'un nombre record de femmes s'étaient présentées aux élections l'année précédente et qu'elles avaient obtenu davantage de sièges qu'auparavant : 27 pour cent en 2017 contre 22 pour cent en 2016. Cependant, au niveau mondial, le nombre de femmes dans les parlements nationaux en 2017 est resté stable par rapport à 2016, passant de 23,3 à 23,4 pour cent.

Nous avons donc un certain impact, mais il reste encore beaucoup à faire pour atteindre un meilleur équilibre entre les hommes et les femmes dans les parlements. Heureusement, notre longue expérience en matière de promotion de l'égalité des sexes nous a permis d'accumuler une mine de données, de bonnes pratiques et d'outils qui aident les parlements à renforcer leurs institutions en encourageant davantage les femmes à y accéder.

L'année dernière a également été marquée par une prise de conscience croissante de la généralisation du harcèlement sexiste dans les parlements et de la nécessité de prendre des mesures pour y remédier. Une nouvelle étude réalisée par l'UIP, en partenariat avec l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, a montré que 85 pour cent des femmes parlementaires ont été victimes de violences psychologiques dans les parlements d'Europe.

De nouveau, nous avons les outils pour combattre le sexisme dans les parlements. Il s'agit notamment de mettre en place des mécanismes de dépôt de plaintes et d'enquête confidentiels, d'imposer des sanctions disciplinaires aux auteurs de ces actes et de bien faire comprendre que les comportements sexistes au parlement sont totalement inacceptables.

Renforcer les parlements en défendant les droits de l'homme des parlementaires

Renforcer les parlements, c'est aussi protéger les droits de l'homme des parlementaires et l'UIP s'y emploie depuis de nombreuses années déjà. En 2018, le Comité des droits de l'homme des parlementaires de l'UIP a fait état du plus grand nombre de violations des droits de l'homme commises contre des parlementaires depuis sa création, en 1976. Le Comité a examiné 564 cas de parlementaires de 43 pays en 2018, soit presque deux fois plus qu'il y a cinq ans.

Cependant, il y a aussi eu de bonnes nouvelles comme les nombreux cas résolus de manière satisfaisante, notamment celui d'Anwar Ibrahim en Malaisie, que le Comité défend depuis plusieurs années, et la situation aux Maldives où de nombreux parlementaires précédemment détenus ont été récemment libérés.

En 2019, les parlementaires du monde entier continueront de faire face à de nombreux défis, en particulier en cette période où le multilatéralisme est affaibli. Aucun pays ne peut faire cavalier seul face aux enjeux mondiaux que sont les changements climatiques, les migrations et la question des réfugiés, le développement durable et la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent. L'UIP vous donne voix au chapitre dans les discussions et les décisions mondiales. Nous sommes convaincus que lorsque les parlements travaillent dans l'intérêt de tous les peuples qu'ils représentent, tant sur les questions mondiales que locales, la démocratie se trouve renforcée.

Née d'un groupe restreint de parlementaires en 1889 et avec 178 Parlements membres aujourd'hui, l'UIP demeure la seule organisation mondiale des parlements et une plate-forme unique au monde dans les domaines de la démocratie, du dialogue et de la diplomatie parlementaires. L'année 2019 sera l'occasion de célébrer la diversité de nos Membres – de vous rendre hommage – et de poursuivre notre travail conjoint pour donner aux parlements et aux parlementaires les moyens d'agir encore pendant 130 ans.

Nous vous souhaitons santé, paix et bonheur pour 2019, et que ce soit une année fructueuse.

Gabriela Cuevas Barron, Présidente de l'UIP, et Martin Chungong, Secrétaire général de l'UIP