#IPU140 : les parlementaires participent à la plus grande tribune de diplomatie parlementaire du monde

#IPU140 : les parlementaires participent à la plus grande tribune de diplomatie parlementaire du monde
Communiqués de presse
Doha, Qatar

image

© IPU

Le dialogue et la diplomatie parlementaires ont figuré au premier plan de la 140ème Assemblée de l'UIP, qui s'est tenue du 6 au 10 avril à Doha (Qatar), avec plus de 800 parlementaires de 160 pays réunis pour prendre part à la plus vaste plateforme mondiale de dialogue entre parlementaires. Dans la Déclaration de Doha, le document final approuvé par l'Assemblée, les parlementaires ont souligné le rôle crucial de l'éducation pour renforcer la paix, la sécurité et l'état de droit.

La Présidente de l'UIP, Gabriela Cuevas, a déclaré : "L'UIP célèbre son 130ème anniversaire, ce qui est en soi une confirmation de la continuité et du rôle important de l'organisation mondiale des parlements. De ce fait, il nous incombe également, en tant que parlementaires, de rechercher des solutions efficaces et durables pour bâtir un avenir pacifique et inclusif. L'accès pour tous à une éducation de qualité est indispensable pour lutter contre la xénophobie et l'extrémisme, afin de façonner des démocraties viables, au service de tous les peuples."

Pour sa part, le Secrétaire général de l'UIP, Martin Chungong, a affirmé : "Il est important que nous nous réunissions pour réaffirmer le rôle mondial de l'UIP dans la mise en relation des parlements entre eux. La consolidation de la paix et la médiation sont inscrites dans l'ADN de l'UIP, qui a été fondée sur les valeurs du dialogue, de l'échange et de la compréhension. Cent trente ans plus tard, ces valeurs sont toujours au cœur de ce que nous faisons."

Lutte contre le terrorisme

L'accès à l'éducation peut également réduire la vulnérabilité des jeunes à l'influence radicale des groupes terroristes ou extrémistes. La lutte contre le terrorisme et l'extrémisme a occupé une place importante à l'Assemblée avec l'annonce que l'UIP recevra 2,1 millions de dollars E.-U. de l'ONU dans le cadre d'une initiative quinquennale pour soutenir l'action parlementaire visant à enrayer les activités terroristes et en atténuer les conséquences.

Vladimir Voronkov, Secrétaire général adjoint du Bureau des Nations Unies de lutte contre le terrorisme, a souligné l'importance de l'action parlementaire pour mettre les cadres juridiques en conformité avec les instruments et accords internationaux en matière de lutte contre le terrorisme.

Les délégués ont également entendu le témoignage poignant de Mme Falmata Bunu, une dirigeante communautaire d'un camp de personnes déplacées à Maiduguri (Nigéria), qui a réussi à s'échapper après avoir été enlevée par Boko Haram.

Par ailleurs, l'Assemblée a adopté une nouvelle résolution condamnant l'utilisation de mercenaires et de combattants étrangers. Dans cette résolution, présentée par l'Ukraine et la Jordanie, les parlementaires réaffirment les principes de souveraineté, d'intégrité territoriale des Etats, et de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un autre Etat.

La résolution exprime la grave préoccupation que lui inspirent les nombreuses violations des droits de l'homme perpétrées par des mercenaires et des combattants étrangers contre les populations civiles, en particulier les femmes et les enfants. Elle définit un cadre dans lequel les parlements peuvent prendre des mesures législatives pour empêcher le recrutement, le financement ou le transit de mercenaires ou de combattants étrangers.

Le cyclone Idai et les changements climatiques 

Les parlementaires ont voté à une écrasante majorité en faveur d'une résolution d'urgence, présentée par les Pays-Bas, appelant à une action immédiate pour soutenir le Mozambique, le Malawi et le Zimbabwe à la suite du passage du cyclone Idai.

Il est vraisemblable que les effets du cyclone ont été exacerbés par la dégradation de l'environnement, comme la déforestation. Le cyclone Idai a touché terre au Mozambique dans la nuit du 14 au 15 mars 2019, le jour où la conférence One Planet a débuté à Nairobi.

Ce cyclone a été I’un des pires jamais enregistrés et a apporté des pluies torrentielles et des vents violents en Afrique australe, provoquant des inondations et des glissements de terrain généralisés, et faisant des ravages au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi. On estime que plus de 700 personnes sont mortes, 1 500 ont été blessées et 110 000 ont été déplacées.

La résolution de l’UIP demande aux parlements de contribuer aux appels éclairs de l’ONU en faveur des trois pays touchés. Elle prie également l’ONU de porter ses efforts sur les personnes les plus vulnérables qui ont été isolées par la catastrophe et privées d’eau potable et de nourriture, en particulier les femmes, les enfants et les personnes âgées.

Face à cette situation, la résolution exhorte les pays à renforcer les mesures de lutte contre les changements climatiques en vue de la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris, en investissant dans des programmes résilients aux changements climatiques en faveur des personnes les plus vulnérables et en aidant les pays touchés à mettre en place des mécanismes de résilience et à renforcer la réduction des risques de catastrophe.

En 2018, à la 139ème Assemblée de l’UIP, les Membres ont adopté une résolution sur un point d’urgence proposé par un groupe de petits Etats insulaires en développement, qui demandaient une action immédiate visant à lutter contre les changements climatiques. L’UIP s’attache à aider les parlements à mettre en œuvre l’Accord de Paris et à trouver des moyens de réduire les effets des changements climatiques.

Lors d’une réunion-débat organisée dans le cadre de l’Assemblée, les parlementaires ont examiné les politiques nécessaires pour réduire la précarité énergétique en développant les investissements dans les énergies renouvelables. Une nouvelle publication UIP-ONU Environnement, intitulée Les nuances du vert : présentation du concept d’économie verte à l'intention des parlementaires, a été lancée à l’occasion de cette réunion.

Commerce équitable

L’Assemblée a adopté une autre résolution, intitulée Le rôle du libre-échange équitable et de l’investissement dans la réalisation des ODD, particulièrement en matière d'égalité économique et d'infrastructure, d'industrialisation et d'innovation durables.

Présentée par l’Australie, le Ghana et la Serbie, cette résolution souligne qu’il est essentiel d’appliquer au commerce et aux investissements une approche multilatérale fondée sur des règles afin de parvenir à un développement équitable, comme le prévoient notamment les objectifs globaux et les cibles spécifiques du Programme de développement durable à l'horizon 2030. La résolution réaffirme également qu’un libre-échange équitable peut contribuer à réduire la pauvreté, les inégalités, l’instabilité et les conflits, et à renforcer les capacités économiques, l’autosuffisance, la coopération internationale et la paix.

Présentation générale

L'Union interparlementaire (UIP) est l'organisation mondiale des parlements. Première organisation politique multilatérale du monde, fondée voici 130 ans, elle œuvre en faveur de la coopération et du dialogue entre les nations. A l'heure actuelle, l'UIP rassemble 178 Parlements membres nationaux et 12 institutions parlementaires régionales. Ardente défenseuse de la démocratie, elle aide les parlements à se renforcer, à s'ouvrir aux jeunes et aux femmes et à cultiver la diversité. Elle défend aussi les droits de l'homme des parlementaires par le biais de son comité spécialisé, composé de parlementaires originaires du monde entier. Deux fois par an, l'UIP rassemble plus de 1 500 délégués parlementaires et partenaires à l'occasion d'une assemblée mondiale, qui apporte une dimension parlementaire à la gouvernance mondiale ainsi qu'aux travaux de l'ONU et à la mise en œuvre des objectifs mondiaux à l'horizon 2030.

La 141ème Assemblée de l'UIP aura lieu à Belgrade (Serbie), du 13 au 17 octobre 2019.

***

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec Thomas Fitzsimons à l'adresse : tf@ipu.org ou press@ipu.org, téléphone : +41 79 854 31 53.